DIVERS NEWS SUR LES VINS

UN VENT NUMERIQUE SOUFFLE DANS LES VIGNES

Robots, drones, applications, progiciels, clouds, sécurités digitales... Les technologies numériques envahissent l’univers du vin, de la culture de la vigne à l’élaboration et au commerce du vin.


Drone au château Lafon Rochet

Si vous passez en Champagne au moment des prochaines vendanges, ne vous étonnez surtout pas de voir de petits êtres mécaniques, trapus et montés sur roues, récolter avec une régularité de métronome les précieuses grappes de chardonnay ou de pinot noir. Un inventeur génial, créateur de la société bourguignonne Wall-YE, a organisé pour quelques domaines champenois cette grande première : l’emploi d’une petite brigade de robots vendangeurs là où les traditionnelles équipes humaines pourraient faire défaut.

Christophe Millot, l’inventeur en question, n’est pas un illuminé. Il commercialise déjà des engins autonomes sous la marque Wall-YE capables de tailler la vigne. Des robots actifs dans une trentaine de domaines début 2015. Les technologies informatiques et digitales disponibles lui ont permis de réaliser cette performance pouvant au premier abord paraître incongrue dans le milieu du vin apparemment très conservateur. Mais la réalité évolue avec une rapidité déconcertante. Lors du dernier Vinitech (Bordeaux), le “concours Lépine du vin”, les professionnels ont été intrigués par les bouchons sans tire-bouchon (société Amorim, Portugal), ou les étiquettes odorantes en trois D (Innovaciones para etiquetajes, Espagne). Mais c’est surtout Max, le sommelier virtuel (société Vinoreco) qui les a bluffés. Déjà adoptée par l’enseigne Carrefour, bientôt chez Leclerc, cette gamme d’applications pour smartphones et tablettes aide à choisir une bouteille dans la jungle des rayons ou des foires aux vins en fonction des préférences personnelles du client.

Anecdotique ? Non, une véritable révolution digitale est à l’oeuvre dans toute la chaîne d’élaboration du vin. "Aujourd’hui, le numérique irrigue nos vies, il va donc influencer la production du vin comme sa commercialisation ou même sa valorisation", résume Gilles Brianceau, directeur du regroupement d’entreprises Inno’Vin de Bordeaux, seul du genre à fédérer des start-up dont les créations numériques vont bouleverser la filière. Après les révolutions œnologiques, techniques, puis technologiques de la fn du XXe siècle, le début du XXIe siècle va connaître une véritable révolution immatérielle : clouds, analyses satellites, puces et ondes RFID, “applis”, cartes numérisées… il y en a pour tous les goûts. Les amateurs de vin, qu’ils le veuillent ou non, sont tous concernés.


Engins qui fonctionnent même la nuit

Au printemps 2015, sa société, baptisée Wall-YE (en hommage au dessin animé de Pixar mettant en scène un petit robot à tout faire), est en pleine effervescence : ses trente premiers engins tailleurs ont été vendus (25 000 euros pièce) à des vignerons de la France entière, trop heureux de trouver enfin de l’aide.

L’avenir semble rose pour l’entrepreneur. Ses drôles de machines (fonctionnant à la reconnaissance de formes grâce à l’analyse des pixels des images) ont été présentées jusqu’en Oregon et devant des émissaires de la Commission européenne. Christophe Millot s’est également entendu avec un industriel du Creusot, enthousiasmé par le projet, pour produire 100 robots par mois.Toujours en ébullition, le cerveau de notre inventeur se consacre désormais à l’élaboration d’un nouvel engin, Robocor, capable de sécuriser un vignoble en faisant, par exemple, fuir les animaux nuisibles à l’aide de sons désagréables. Sangliers, c’en est fini de votre impunité!

La tondeuse intelligente :
Impressionnant, un autre robot baptisé Vitirover faisait déjà sensation en 2013 à Vinitech. Cette tondeuse intelligente peut en effet s’immiscer entre les rangs de vigne pour tailler l’herbe avec un haut degré de précision. Son inventeur, Xavier David- Beaulieu, lui-même vigneron (château Coutet, Saint-Émilion), irrité par les machines géantes et hors de prix, voulait un assistant artificiel de taille modeste. Développée sous le patronage d’InnO’Vin, la deuxième génération de Vitirover est en phase de test avec de nouveaux capteurs ultra-performants. L’avantage ? Il est d’abord écologique, terminé les désherbants ravageurs.

[ Retour Acceuil ] [ Plan du Site ] [ Haut de Page ]

Visiteurs
A ce jour,16703 Producteurs font confiance à ce site avec une présentation de 14706 vins de référence
L'abus d'alccol est dangereux pour la santé. A consommer toujours avec modération
Vignobles et Etiquettes France Tous droits réservés.® Copyright 2002-2018 Concepteur et Directeur du site : Jean-Gérard Gosselin
Site non commercial - Pas de vente de vins sur ce site mais seulement des conseils