GUIDE OENOGRAPHILIQUE

L'ART ET LE VIN : ETIQUETTES MOUTON ROTHSCHILD



XX ième SIECLE 1956 à 1966

PAVEL TCHELITCHEW 1956
Né à Moscou, Pavel Tchelitchew (1898-1957) étudie à la célèbre Académie de dessin de Kiev (1918), puis, après de nombreux voyages, se fixe à Paris en 1923. En 1926, rompant avec l’art abstrait de ses débuts, il expose en compagnie des néo-romantiques et, deux ans plus tard, réalise pour Diaghilev décors et costumes du ballet “Ode”. A la même époque, il tisse des liens étroits avec le groupe surréaliste. Au début de la guerre, il s’installe à New York où il retrouve Tanguy, Ernst et Breton, composant une œuvre qui, à la manière de Dali, associe des visions fantastiques à la précision des traits.Son dessin pour l’étiquette de Mouton Rothschild 1956, « La tache de vin », exprime l’exubérance de la nature contrôlée par la rigueur du travail humain, tout en reprenant le thème traditionnel du bélier.

ANDRÉ MASSON 1957
Après une courte période cubiste, André Masson (1896-1987) adhère au surréalisme qui influencera profondément et durablement l’ensemble de son œuvre, fût-ce après son entrée en « dissidence » (1929). La guerre d’Espagne oriente la violence naturelle de son inspiration vers un expressionnisme tragique. Émigré aux Etats-Unis de 1941 à 1944, il y joue un rôle prépondérant d’inspirateur de l’« Action Painting ». Il rentre en France en 1947 pour s’installer en Provence où il poursuit son œuvre ; il réalise à Paris plusieurs décors de théâtre, “Hamlet”, “Tête d’or”, et, en 1966, il peint le plafond du Théâtre de l’Odéon.Pour l’étiquette de Mouton Rothschild 1957, Masson trace un hymne à l’ivresse heureuse, dans ce dessin où le corps du buveur assoupi se mêle aux pampres de la vigne.

SALVADOR DALÍ 1958
Maître du surréalisme tant dans ses comportements que dans sa peinture, Salvador Dali (1904-1989) est à la fois une figure légendaire de notre siècle et un artiste inspiré à la technique incomparable. Né en Catalogne, il découvre la « peinture métaphysique » de Chirico, qui le conduit à rallier, dès 1928, le mouvement surréaliste dont il deviendra bientôt l’une des figures les plus en vue, avant d’en être exclu en 1931. Humour et horreur, érotisme et mysticisme, pastiches académiques et visions délirantes, l’œuvre de Dali transgresse toutes les frontières. Paradoxalement, le surréalisme a trouvé avec ce peintre de génie (comme il le dit lui-même) le meilleur des pédagogues.Un paradoxe de plus : le gentil mouton de l’étiquette Mouton Rothschild 1958 a, lui, le charme d’un dessin d’enfant.

RICHARD LIPPOLD 1959
Sculpteur américain d’origine allemand, Richard Lippold (1915-2002) commence sa carrière comme dessinateur industriel. C’est vers 1942 qu’il invente le moyen d’expression qui le rend célèbre aux Etats-Unis : la sculpture linéaire, qui organise l’espace par un entrecroisement de fils de laiton, de nickel ou de cuivre, rayonnant à partir de pôles et formant des figures géométriques en expansion. L’œuvre de Lippold est présente dans les plus grands musées américains ainsi que dans des sites prestigieux (Lincoln Center, Cathédrale de San Franscico).Pour l’étiquette Mouton Rothschild 1959, il a su traduire dans son langage abstrait la couleur du vin et l’alignement des vignes.

JACQUES VILLON 1960
De son vrai nom Gaston Duchamp-Villon, Jacques Villon (1875-1963) est le frère du sculpteur Duchamp-Villon et du peintre Marcel Duchamp. Vers 1911, son atelier de Puteaux, dans la banlieue parisienne, devient un centre de réflexion et de création pour les peintres cubistes. En 1913, il est représenté à l’« Armory Show » de New York, qui révèle au public américain les courants les plus novateurs de l’Art moderne. A cette époque, la peinture de Jacques Villon associe à la rigueur architecturale du cubisme une recherche originale sur les problèmes de la lumière et de la couleur. Plus tard, il pratiquera des formes picturales traditionnelles comme le portrait et le paysage.A la fois chercheur et artiste, mais toujours coloriste raffiné, il associe dans son œuvre pour l’étiquette Mouton Rothschild 1960 le mouvement des oiseaux à l’ordre géométrique de la vigne.

GEORGES MATHIEU 1961
Salué par Malraux : « Enfin, un calligraphe occidental », Georges Mathieu, né en 1921, s’installe à Paris en 1947. Se proclamant “initiateur de l’abstraction lyrique”, il se veut aussi créateur d’un système de signes, écriture fantastique qui tend à exprimer spontanément la violence du moi.« La peinture doit être agie », dit-il. L’acte de peindre devient dès lors un corps à corps avec la toile que Mathieu donne parfois en spectacle, réalisant face au public des œuvres aux couleurs violentes et au graphisme tourmenté ; d’où un exhibitionnisme nécessaire, partie intégrante de son éthique picturale. Il expérimentera aussi les supports les plus variés : affiches, ameublement, orfèvrerie.Par son dynamisme explosif, son œuvre pour l’étiquette de Mouton Rothschild 1961 est bien dans sa manière.

MATTA 1962
L
’origine chilienne, Roberto Matta Echaurren, dit Matta (1912-2002), fut d’abord architecte et collaborateur de Le Corbusier. Il adhère au groupe surréaliste en 1935. Résidant aux Etats-Unis pendant la guerre – il y subit fortement l’influence de Tanguy et de Duchamp- , il rentre à Paris en 1948 où il réalisera notamment une grande fresque pour le palais de l’Unesco. Délaissant l’introspection onirique pour dénoncer la violence et le machinisme de notre époque, Matta s’oriente alors vers la représentation d’un monde inquiétant peuplé d’êtres mi-robots, mi-pantins.Torturé, souffrant, le cep de vigne qu’il conçut pour l’étiquette de Mouton Rothschild 1962 laisse pourtant deviner la promesse du fruit. Témoin la légende choisie par le peintre : « Son tendre velouté séduit les plus rebelles… »

BERNARD DUFOUR 1963
Bernard Dufour (1922-2016), accomplit d’abord des études d’ingénieur agronome, puis se consacre à la peinture à partir de 1945. Ses premières toiles relèvent du paysagisme abstrait. Puis il s’oriente, autour de 1960, vers une peinture plus figurative : autoportraits, têtes masculines à la fixité tragique, nus féminins. Ceux-ci ajoutent une dimension érotique à un art où la réalité s’exprime à travers l’écran du rêve ou du souvenir : imprécision des lignes, jeux de miroir, éléments réalistes insérés dans un environnement onirique.La sensualité de son inspiration apparaît dans son dessin pour l’étiquette de Mouton Rothschild 1963, avec le face à face d’une grappe et d’un corps allongé, ponctué par un vers de Mallarmé tiré de “L’après-midi d’un faune” : “Ainsi, quand des raisins j’ai sucé la clarté…”

HENRY MOORE 1964
Sculpteur anglais, fils d’un mineur du Yorkshire, Henry Moore ( 1898-1984) étudie au « Royal College of Art » de Londres. Dès les années 30, il expose régulièrement aux cotés des surréalistes, puisant par ailleurs son inspiration chez le sculpteur Brancusi et dans l’Art précolombien. A partir de ces influences croisées, il élabore un système de représentation du corps humain renvoyant aux grandes fonctions primitives (fécondité, royauté, etc.). Il sait donner vie à ces silhouettes massives en les perçant de trous béants, creusant les profondeurs du vide dans l’épaisseur de la matière. Son œuvre le place au premier rang de la sculpture contemporaine.Son dessin pour l’étiquette Mouton Rothschild 1964 – trois calices tenus par des mains jointes – évoque la solennité d’un antique rituel.

DOROTHEA TANNING 1965
Artiste américaine, Dorothea Tanning (1910-2012) découvre le surréalisme en 1936 lors de la grande exposition du Museum of Modern Art de New York, puis elle rencontre Marx Ernst qu’elle épouse en 1946. Dans leurs résidences successives, d’abord aux Etats-Unis, puis en France, ce couple célèbre saura attirer autour de lui un cercle d’amis et d’admirateurs.Fidèle en tout point à la mode surréaliste, Dorothea Tanning l’enrichit de fantasmes originaux, fleurs monstrueuses, petites filles en loques à l’apparence démoniaque. Son talent s’exprime dans les domaines les plus variés : décors de théâtre, de ballets, eaux-fortes, gravures.La sarabande des « petites moutonnes » qu’elle dessine pour l’étiquette de Mouton Rothschild 1965 reste fidèle à son imaginaire, nourri de rêves en mouvement.

PIERRE ALECHINSKY 1966
Peintre, dessinateur et poète d’origine belge, né en 1927, Pierre Alechinsky fonde en 1948 avec le poète Christian Dotremont et d’autres artistes, le groupe Cobra, qui s’efforce de dépasser l’antagonisme entre abstraction et figuration par un expressionnisme baroque.Simultanément, l’œuvre d’Alechinsky s’inscrit dans une continuité : celle de Paul Klee et celle du surréalisme auquel il emprunte le sens du mystère et la spontanéité du dessin automatique. Dans ses toiles au graphisme exubérant prolifère un monde de figures grotesques en perpétuelle métamorphose.Allégorie pleine de force mais aussi d’humour, le «bélier-buveur» qu’il a imaginé pour l’étiquette de Mouton Rothschild 1966 semble jaillir de la bouteille.

 

 

[ Retour Acceuil ] [ Plan du Site ] [ Haut de Page ]

Visiteurs
A ce jour,16309 Producteurs font confiance à ce site avec une présentation de 14503 vins de référence
L'abus d'alccol est dangereux pour la santé. A consommer avec modération
Vignobles et Etiquettes France Tous droits réservés.® Copyright 2002-2017 Concepteur et Directeur du site : Jean-Gérard Gosselin
Site non commercial - Pas de vente de vins sur ce site mais seulement des conseils